Aiseau : L’arbre du jumelage à l’Adiminstration communale

01.jpg1997-2017, 20 ans de jumelage, 20 années de jumelage cela se fête samedi dernier le comité du jumelage  d’Aiseau-Presles avait invité tous ses amis, dont le bourgmestre honoraire Marcel Dargent, Guy Dauvin, Jean-Marie Tavernini, Fabienne Devolder,Pol Dehaes , Michel Challe Mme Hansene les membres fondateurs ainsi que de nombreux échevins , et conseillés communaux  à  la plantation symbolique d’un arbre « un séquoia » qui témoignera des liens d’amitiés et de fraternités qui unissent les communes d’Aiseau-Presles et Pomerol .

Dans son discours l’échevin Rudy Standaert officiant en qualité de bourgmestre aisant fonction ,  a rappelé l ‘historique du jumelage « Lors de son premier voyage à Pomérols en juin 1996, le bourgmestre honoraire Marcel Dargent avait déclaré : « Que nos deux communes trouvent dans les accents qui se mélangent, un autre ton et un destin plus riche, afin de rassembler les habitants autour d’un même but : faire de la distance qui nous sépare un privilège et de nos différences une richesse à partager ».

Le jumelage entre la commune de Pomerols et Aiseau-Presles a été signé officiellement le 10 mai 1997, il y a un peu plus de vingt ans. 

Comme dans tous les couples jubilaires, on se souviendra des grands moments de bonheur, des fêtes et des retrouvailles, et un peu moins des moments de doute et de lassitude. « 

Quel symbole en effet : A l’instar de l’if, de l’épicéa ou du  jumelage, cet arbre garde en effet un feuillage vert et persistant tout au long de l’année, malgré les vicissitudes du climat.  

En outre, alors que les paroles s’envolent ou que les écrits sont classés dans les armoires métalliques, un arbre comme celui-ci reste vivace au fil des saisons, s’enracine de plus en plus profondément et se développe grâce à ses jeunes pousses vers des sommets que nous avons aujourd’hui beaucoup de mal à imaginer. 

Nulles doutes que ce témoignage vivant des liens indéfectibles qui lient ces deux communes, se développer avec vigueur et harmonie sous la protection bienveillante de l’institution communale qui lui prodiguera désormais un peu d’ombre et beaucoup de soins. 

Écrire un commentaire

Optionnel